le dernier twerk(300)

« Allez!Sors de là. jte ferais pas de mal. On s’entendait bien, pourquoi tu te cache?

Cachée derrière le buisson, sandra attachait en tremblant ses lacets.
Lorsqu’elle allait en soirée, elle ramenait toujours avec elle, une paire de baskets pour le retour.
On peut dire que là, c’était plus qu’utile.

De toute sa vie, elle ne s’était jamais vraiment sentie croyante mais là ce soir, en écoutant les obscénités d’un mec croisé en boîte de nuit, on pouvait dire qu’elle avait trouvé la foi.

Tétanisée par la peur, elle songea à la chaleur du foyer parental. À sa famille qui en cette soirée de ramadan était réunie pour veiller et prier.
Elle se souvint d’un hadith que sa mère lui avait réciter :

« Lorsqu’Allâh aime un serviteur, Il l’éprouve pour entendre ses implorations. »

« Ô mon Dieu. Pardon, c’est ramadan. Aide moi je t’en prie ! »
Pourquoi j’suis pas restée chez moi ?? Tout ça pour une soirée de m…»Songea t-elle avec dépit. La pote avec qui elle s’était rendue à la soirée, l’avait laissé tomber pour un gars encore plus chelou.

« Saaandraa !Allez fais pas ta reine des glace! t’as twerké* comme une dingue !Laisse moi te libérer !!»

A la lumière des néons et avec la musique assourdissante et enivrante, elle avec trouvé ce mec plutôt mignon…et sympa mais lorsqu’ils étaient sortis de la soirée, il s’était transformé en super-relou…Et elle avait pris conscience du regard fou qu’il avait. Au détour d’une rue, elle l’avait esquivé et s’était réfugiée dans cette allée.
« Mais pourquoi il se tait pas ? Ô mon Dieu ! »

La peur lui vrillait l’estomac. Elle regarda autour d’elle. Son portable au fond de son sac était complètement déchargé.

« Avec un prénom pareil, je suis sûr que t’es une vraie chauda… »

Elle n’attendit pas de connaître la véritable signification de son prénom. Elle bondit hors du buisson et couru en mode sprint.

Paniquée, elle courait à perdre haleine.

L’allée était sombre et elle n’en voyait pas la fin.

« Ô Seigneur, aide-moi. Je t’en prie. »

« Saaa-an-draa !T’es une coriace, toi !Miaam ton p’tit boule je vais en faire qu’une bou-ou-chée !Cours vite et ne te retourne pas »

Elle ne se faisait pas prier pour mettre ce dernier conseil en pratique. Une idée occupait à présent tout son esprit : la peur de mourir.

Essoufflée, le cœur battant comme si il allait exploser, c’est à peine si elle sentait la pluie ruisselant sur son visage. Le vent glacial anesthésiait ses joues.
La seule chose dont elle avait conscience, c’était, ses pieds martelant le bitume.

Sandra atteignit enfin le bout de l’allée et fut soudain percutée de plein fouet.

« Voilà, tout est fini. Je vais finir à la une des faits divers sur BFM Tv. Je n’aurais même pas profiter de mon dernier ramadan »

« Eh ça va ? Désolé je vous ai pas vu »

À plat ventre sur le sol mouillé, ses mains et ses genoux douloureux, Sandra se releva péniblement, aidée par l’inconnu.

« Ça va ? »
Sandra leva les yeux sur l’homme qui la questionnait. Il avait la tête recouverte d’une capuche et portait une barbe noire bien fournie. Sur le coup, elle fut soulagée de voir un frère…de voir quelqu’un de vivant et qui semblait normal, pas comme l’autre fou.

-y’a..y’a quelqu’un qui me suit…vous pouvez m’aider s’il vous plaît ? »

Une voix tonitruante, les interrompit brusquement

« Aaah Sandy ma douce, je t’ai enfin retrouvé. Allez fais pas ta mijorée. On a pas fini la soirée »

Lorsque Sandra vit le frère plus imposant par sa taille et sa corpulence et plein d’assurance s’adresser à l’autre dingue,intérieurement, elle remercia Allah.

3 ans plus tard…

« …Et après ça je me suis mise à pratiquer hamdoulillah »
Emue, Sandra rajusta son jilbeb et sourit aux autres sœurs qui composaient leur petite assemblée. Ce soir, elle et ses amies s’étaient réunies pour un ftour et elles se racontaient chacune leur tour la manière dont elles étaient rentrées dans l’Islam.

« On peut dire que ça a été mon dernier twerk » lança Sandra au milieu des fous rire.
Abû Hurayrah rapporta que le Prophète (que La Grâce et La Paix d’Allâh soient sur lui) a dit : « Allâh éprouve celui à qui Il veut du bien. »

*Twerk: danse « appel de phare », apparu en cette fin de siècle et tu n’aimerais pas voir ta fille remuer comme ça.