superman1

C’est un homme qui viens secourir la belle telle l’image du super-héros, sauf que..voilà, nous ne sommes pas dans une fiction.

Comment expliquer?

Le mariage est un bel acte, un acte nécessaire, la moitié de notre religion, certes mais il ne sert à rien de se précipiter.

Il ne faut surtout pas se précipiter

Je t’en parle de mon point de vue de divorcée. Lorsque je ne l’étais pas(lol), j’entendais concernant des sœurs en difficulté: « miskina , faut qu’elle se (re)marie »

Comme si le mariage était la solution à tous les problèmes. Comprends-tu?

Je vais te raconter une histoire…

Il était une fois une sœur totalement à côté de la plaque, rêveuse avec une âme d’artiste (on dit ça des gens qui ont du mal avec les études)

Elle prenait la vie comme elle vient. Un jour, elle se maria à un frère, un vrai sauveur macha Allah

Amoureuse, elle interrompit ses études (à l’époque il n’y’avait pourtant pas de souci par rapport au voile ou jilbeb sur les bancs des facs).

Elle était heureuse de pouvoir rester chez elle (ouf plus d’école, un homme pouvait s’occuper d’elle). Désormais elle consacrerait sa vie à son foyer incha Allah.

Elle n’avait pas le permis, comptait le passer un jour incha Allah. En attendant, elle avait cet homme qui pouvait l’emmener partout (ou presque)où elle le désirait.

Ce à quoi elle n’avait pas songé, c’était que cet homme prenne son rôle trop à cœur et l’enferme dans son image de petite chose fragile.

Cette soeur se rendit compte qu’elle n’avait jamais songé à atteindre des objectifs de vie et religieux. Elle n’avait jamais eu d’objectifs particulier non plus lorsqu’elle s’était mariée, hormis le fait de compléter sa religion.

Tu voudrais travailler par nécessité, faire une formation mais tu te heurte à un non catégorique ou un manque de soutien total.

Il y’a aussi des cas où l’époux ne veut pas que sa femme passe son permis. Certains hommes ne conduisent pas et ne veulent pas ou ne peuvent pas le passer. Ces petits choses qui semblaient superficielles deviennent importantes le jour où l’homme que tu as épousé décide qu’il ne t’emmènera pas pour une raison ou une autre voir tes proches ou effectuer une course importante, que tu enchaîne les grossesses les unes après les autres et que malgré tout tu dois emmener tes enfants à l’école.

Combien sommes-nous mes sœurs à vouloir passer notre permis une fois que nous avons des enfants?

Combien sommes nous à dépendre des autres pour tous nos déplacements?

Divorcées,  ou célibataires, le futur mari ne doit pas être vu comme l’ultime solution à notre confort financier et/ou religieux.

« je trouverais un homme qui me soutiendra dans tooouuut mes projets, incha Allah »

Parfois la réalité est tout autre.

Exemple: le cas des études religieuses, certains hommes ne soutiennent pas du tout leur épouse pour que celle-ci étudie la science dans ou hors du foyer, d’autre ne veulent plus ou pas que leur femme porte le voile et se mettent à fond dans le dîn.

Un homme ne t’apportera pas forcément la sécurité financière que tu attend, il ne sera pas là constamment pour voler à ton secours. Ne songe pas: « je cherche un homme qui me fera avancer dans le dîn » ou  » j’attend de me marier pour faire la salât ou porter le voile »ou et ou

AVANCE SEULE

D’abord.

Ne sois pas une chose fragile. Car si tu accumules trop de faiblesses, que tu es trop dépendante, tu ne feras que te reposer sur cet homme que tu as épousé..et le jour où il n’est pas là, la chute sera longue et douloureuse. Ou tu tombera sur un homme qui te verra comme quelqu’un qu’il faut constamment secourir, comme un enfant.

Ce n’est pas un mal mais c’est à double tranchant, car quelqu’un de dépendant est quelqu’un sur qui on a un pouvoir.

Le jour où tu voudra sortir de ton cocon et prendre des initiatives, tu te heurtera à une incompréhension, à du mépris ou…de l’agressivité.

 » tu ne sais rien faire seule », « tu ne peux pas », laisse tomber, c’est pas pour toi »; »tu t’es pris pour qui? »

Difficile pour quelqu’un qui t’a toujours couvé de te libérer, de te laisser t’émanciper. D’exister sans lui.

Tu as besoin de quelqu’un qui te complète, pas d’une béquille.

Donc réfléchis bien à tout cela, prends note des objectifs religieux ou autres que tu dois atteindre ou dans lesquels tu aimerais avancer avant de te marier.

Pour du concret, n’hésites pas à discuter avec des soeurs mariées et les questionner à ce sujet. Je donnais plus haut, l’exemple du permis: c’est un cas fréquent, si tu as cette intention d’apprendre, n’attend pas. Si ton objectif est de finir le Coran ou compléter un apprentissage…ne laisse pas.

Tu sais l’amour du début du mariage rend parfois idiot et ce qui te paraissait important…ne l’est plus ou moins. Le retour à la réalité re-vient généralement avec les enfants telle une piqûre de péridurale.

Nous verrons la suite dans un prochain article incha Allah.