mouqabalas inside

Pour nos lectrices qui sont à la recherche du prince charmant, MuslimaSuperHousewives, se devait d’interviewer  la sœur Agathe Zahra fondatrice du site mouqabalas.com

Ce n’est pas un site de rencontre, mais plutôt un site de conseils et de partage pour que la mouqabala débouche sur une vie de couple durable et épanouie.

As salamou ‘alaykoum oukhty, pourrais-tu te présenter et nous en dire un peu sur toi incha Allah ?

Aleykoum assalam ! Je m’apelle Agathe Zahra. Du moins ce sont mes seconds et 3ème prénoms que j’ai arrangés pour garder un certain anonymat. J’ai 33 ans, retournée à l’Islam il y a 13 ans, je suis mariée et je suis la maman de 6 enfants. Je suis une hyper active, alors ma vie en est le miroir. J’ai pas mal d’occupations (un boulot de prof de français, une société, des cours que je prends ,et également créatrice de la maison d’édition les Chrysalides…)  dont ce livre que j’écris depuis 2 mois environ.

Le site mouqabalas.com a reçu un accueil enthousiaste. A ton avis à quoi est-ce dû ?

Mon livre  « Mouqabalas ou les confessions des musulmanes du siècle » a été mis en ligne parce que, sincèrement, j’avais peur des critiques. Contre toutes attentes, et au-delà de mes espérances,  il a été extraordinairement bien reçu wal Hamdoulillah. Je pense que c’est principalement dû au fait que le sujet n’avait  jamais été abordé, et deuxièmement parce que ma position dans le livre n’est pas celle du jugement mais  de la confidence et du partage. Sans oublier quand même de rappeler quelles sont les règles islamiques en vigueur. D’après mes retours ce sont les principales raisons.

Tu vas bientôt sortir un livre sur le sujet, de quoi va-t-il parler plus concrètement et comment t’es venue cette idée ?

Le livre sera  une version plus approfondie, plus complète,  que celle du site et de la page Facebook. En plus il y aura une  surprise inchAllah….Disons que les frères se sentiront moins seuls ! Ils commencent  à être pas mal à lire le livre machAllah.

Pour rappel, le livre traite de toute la démarche que l’on entreprend  lorsque l’on veut se marier, depuis la recherche à la 1ère rencontre, en passant par les doutes, les critères etc…

L’idée m’est venue tout simplement par mes amies. Elles étaient devenues nombreuses, de par mon expérience, à venir prendre des conseils. Elles m’envoyaient même leurs amies.

J’ai vécu beaucoup d’erreurs par ignorance. Du fait que je sois convertie ; il y a beaucoup de choses que je ne savais pas , je me suis donc retrouvée dans des situations « spéciales ». Et puis il y a aussi les expériences vécues par mes amies. Je me suis finalement rendue compte que ce n’était pas uniquement un problème qui concernait les converties à l’Islam.

Et récemment, que ce n’était pas seulement un problème qui concernait que les sœurs…

Penses-tu qu’il va y avoir un impact positif sur les mentalités ?

Effectivement. InchAllah. C’est un sujet très tabou car beaucoup viennent me voir en privé et beaucoup ne « like » pas ouvertement la page, mais la suivent assidûment.

Dailleurs, le phénomène s’étend al hamdoulillah. On m’écrit d’un peu partout pour que je partage des expériences bonnes ou mauvaises..

Je vois ces mêmes personnes de plus en plus commenter, le nombre de fans et likers augmenter al hamdoulillah.

Après la sortie de ton site, qu’elles ont été les réactions ?

Je pensais avoir la police islamique aux fesses loool ! J’ai été agréablement surprise car j’ai ressenti une sorte de « OUF ! Enfin ! ». C’est dailleurs ce que beaucoup m‘ont dit, être soulagée  de voir enfin ce sujet abordé sans complexe, « en mode no censure » comme je l’écris souvent.

Il y’a un taux élevé de divorce au sein de la oumma, selon toi à quoi est dû ce problème ?

Franchement, c’est LA réponse commune mais je m’alignerai au groupe en disant : Le manque de Foi.

Le manque de foi nous rend impatient. Il est la porte ouverte au weswes.

L’une des choses importante au départ, est le fait que souvent ni l’homme, ni la femme ne savent ce qu’est le mariage. Je ne parle pas seulement de la liste de responsabilités administratives et financières mais aussi la responsabilité morale et psychologique.

Enfin, nous sommes dans une génération, comme dirait l’autre, où nous ne cherchons pas à réparer, mais à remplacer. Autant les hommes, que les femmes.

Enfin, pour finir, quelle est la clé de la réussite dans un couple ?

On oublie souvent de mentionner que l’on a la responsabilité de faciliter à l’autre la vie sur cette terre. Si chacun  pense d’abord à Allah puis à l’autre, comme le faisait les compagnons, beaucoup de disputes, et donc  de divorces seraient évités. Allahou a’lam.

Et c’est un rappel que j’essaie de me faire à moi-même.

Baarakallahoufiki d’avoir accepté cette interview, qu’Allah te préserve et t’accorde la réussite dans tes projets,amine.

Amin ! J’en ai un autre « sur le feu » dailleurs. Faites des dou’as pour sa réalisation. Et je vous promets d’être les premières à en connaître la nature dès son lancement bi iznillah.

Pour avoir un aperçu du livre et vous tenir informées, rendez-vous sur le site : www.mouqabalas.com

Et la page facebook : https://www.facebook.com/mouqabala