mon mari ne m’aide pas à la maison

placard vidé

« Il ne m’aide pas »

C’est une phrase que l’on entend beaucoup subhanallah…que l’époux en question aide(oui,oui)ou n’aide pas et ce à différents degrés. Même si il faut reconnaître que la femme est difficilement satisfaite de ce qu’elle a, il faut aussi prendre en considération les épouses qui ont réellement des raisons de se plaindre, comme par exemple lorsque elles font quasiment tout dans leur foyer en vivant dans la frustration de savoir qu’elles ne pourront jamais ou rarement compter sur leur époux.

Il faut dire que en ce qui concerne les hommes qui n’aide pas leur épouse aux tâches ménagère ou juste dans la gestion des enfants, il y’a de tout:

  • ceux qui ayant grandi dans un foyer où ils étaient traités comme de la porcelaine, avec une mère aux petits soins et sont convaincus en se mariant qu’il n’ont pas à être sollicité pour les tâches ménagères. C’est le rôle de la femme point à la ligne.

Elle doit travailler et bien le faire,non mais.

  • Il y’en qui en plus d’être traité comme de la porcelaine, n’ont pas appris à être autonome. Ils ne savent pas utiliser la machine à laver, pas laver leur linge à la main, ne savent pas cuisiner même une simple omelette, ils peuvent faire un jeûne prolonger(sans intention de le faire) tout le temps où leur femme n’est pas là. Oups, je me trompe à présent nous avons désormais des fast-food. On peut même commander depuis le domicile, c’est ça la modernité. Quant à l’épouse elle, quand elle rentre elle sait déjà ce qui l’attend. Une tonne de ménage, de vaisselle, plus le fait de s’occuper de ses enfants. La maison, pour elle est loin d’être un lieu de repos

 

  • D’autres savent tout faire, mais en se mariant ne veulent plus rien faire. Pourquoi se fouler la cheville si notre bien-aimée peut le faire à notre place? Mais comme ils sont maniaques (un homme qui nettoie peut s’avèrer dangereux), l’épouse se foulera donc les 2 chevilles. Et si ils font, vous n’avez plus qu’à préparer le papier et le stylo, vous pourrez ainsi apprendre par coeur et de sa bouche, tout ce qu’il a réalisé à votre place (et mieux que vous) dans le foyer.
  • Dans la catégorie des gentils, ils y’a ceux qui veulent faire de tout leur coeur. Mais après avoir vu l’étendue de leur savoir-faire, on préferera se tuer à la tâche.
  • Il y’a la catégorie de ceux qui ont été élevé en reconnaissant que la femme doit être aidée, et le must, ils savent ou du moins apprennent à faire, sans rechigner de manière spontanée et autonome.

Pff, cette dernière catégorie est vraiment inintéressante, passons notre chemin.

Comment éviter la dépression?

Elle peut survenir dans le chaos.

1) Durant la muqabala, expliquer concrètement ce que l’on attend de son époux et quelles sont nos capacités. On n’y pense pas et pourtant…donc avis aux soeurs célibataires

2)Si vous avez raté le coche, profitez des premiers instants pour clarifier vos attentes et connaître celles de votre époux.

3)Après 3-4 enfants, franchement, l’espoir est mince néanmoins, vous pouvez préparer votre stock de chocolat et ne pas lésiner sur les invocations

4) En mode super housewife: vous devez compter sur vous et vous rappeler que vous faites les choses pour satisfaire Allah. Votre récompense, sera incha Allah auprès de votre créateur.

Mais surtout reconnaissez les bienfaits que vous apporte votre époux, même s’il s’agit du plus ingrat ou du plus maladroit. Comme de rentrer à la maison, on trouve tout nikel à un détail près: il a laver votre robe blanche préférée avec du linge de couleur…Il vaut mieux se retenir d’exploser, se concentrer sur le service qu’il vous a rendu et lui expliquer calmement que le linge blanc ne doit pas être mélangé au linge coloré.

Dans le cas du mari ingrat…et qui rajoute une couche en vantant tout ce qu’il a fait: eh bien faites ce que vous vous devriez faire, ne lui laisser pas l’opportunité de vous amoindrir dans votre rôle d’épouse. N’encencez pas la dispute. Vous ne faites pas aussi bien, mais vous le faites!

Dans tout les cas, le rappel profite au croyant, alors quoi de mieux que de rappelez à nos époux la modestie et la compassion dont faisait preuve le prophète (salallahou ‘alayhi wa salam) à l’égard de ses épouses, en les aidant aux tâches ménagères.

Le Prophète (salallahou ‘alayhi wa salam),était chez lui,au service de sa famille, raconte son épouse Aïcha (radhi ‘ala anha). Puis lorsque venait l’heure de la prière, il sortait l’ accomplir.

Djaber ibn Abdallah (radhi ‘ala anha), ayant invité le Prophète (salallahou a’alayhi wa salam) à manger chez lui, aida sa femme à préparer le repas (rapporté par Boukhari). 

Et dans le concret?

1)Evitez au mieux d’aller vous plaindre auprès des autres soeurs. Déjà parce que c’est contre productif, ensuite c’est de la médisance à l’encontre de votre époux. Parfois on croit qu’on a le pire des mari mais en réalité votre interlocutrice est peut-être plus mal lotie que vous.

Dans le meilleur des cas, vous vous conseillerez, dans l’autre cas, la conversation ressemblera juste à un défouloir et au enchères d’ebay: « moi c’est pire, et moi tu ne sais pas ce qu’il a fait la dernière fois? » »nan c’est moi la pire ». ça fait du bien, de voir que l’on est pas la seule, mais bon, est-ce que cela nous rapportera des hassanettes?

Si au contraire votre époux est un réel soutien pour vous, n’allez pas non plus le crier sur tous les toits et déverser votre émoi dans toute les oreilles. « il m’aide teeeelllement, parfois j’ai envie de lui dire mais aarrêêteuh ». Il n’ya pas mieux pour créer la fitna ou pour subir le mauvais oeil.

2)Mieux vous organiser et inciter vos enfants à mettre la main à la pâte. Sollicitez votre époux lorsque vous êtes dépassée ou que vous avez une besoin urgent de vous reposer. Si votre époux ne sait rien faire mais accepte de participer mettez lui des mémos sans bien sûr l’infantiliser et le rabaisser car ça mettra à mal son égo.

3)Avoir recours à une aide extérieure: ça peut être une amie, une membre de la famille, une femme de ménage!

Il n’ya pas de quoi avoir honte, ou vivre dans la crainte que votre époux finisse par l’épouser (mais si c’est le cas, vous pourrez bénéficier de son expérience, ses astuces et conseils, lol!)

Les savants ont émis plusieurs avis sur l’obligation que la femme a d’effectuer la totalité des tâches ménagères:

lire l’article complet sur maison de l’Islam

Si vous optez donc pour l’aide à domicile:

Rendez-vous d’abord sur le site de votre caf (ici en exemple) pour savoir si vous pouvez bénéficier de cette aide, sous quelles conditions et à quels tarifs.

Il existe des associations d’aide à domicile financées par la Caf

Vous disposez également de site spécialisé tel que l’annuaire sanitaire et social, pour trouver un établissement d’aide à domicile près de chez vous.

4) Enfin le dernier conseil: videz votre maison de tout ce qui encombre et aménagez-la correctement. Moins il y’a, moins il y’a à ranger et plus vite l’on peut se concentrer sur d’autres priorités. (vous pouvez relire les articles sur l’organisation).

Ne vous tracassez pas, ne déclenchez pas de disputes inutiles, mais cherchez plutôt des solutions incha Allah. N’oubliez pas de remercier votre époux même si le service qu’il vous rend est infime. ça le motivera sans doute à faire plus car il se sentira valorisé. Mais si vous le ouspillez chaque fois qu’il commet une erreur, il y’a de grande chance que vous le blessiez dans son amour propre.

Ensuite, je dirais que il y’a des fois, il faut savoir donner la priorité à soi-même. Si vous êtes fatiguée, vous avez le droit de vous reposer, le droit de souffler un peu, le foyer ne vas pas s’écrouler parce que vous avez fait une sieste de 15 minutes ou plus.

Pareil pour la vaisselle, elle peut attendre le lendemain.

Pour poursuivre, enfin un conseil aux frères,du  site Al kanz : Messieurs: et si vous vous mettiez à faire le ménage?

 

 

 

About the author

Oum khadidja

2comments

Leave a comment: