princessegrenouilleJe n’aurais jamais cru me retrouver dans une situation où ce serait moi qui demanderais un frère en mariage…enfin pour faire une mouqabala. Mais comme je le disais auparavant, je crois dur comme fer avoir trouvé Le Prince Charmant.

J’avais demandé à Allah un homme qui soit pieux, bien éduqué,etc

…Et qui me fasse oublier  tous les autres hommes existants, qui ne soit pas de la région et tout plein d’autres choses moins farfelues. Il a remporté ces critères haut la main.

Le problème, c’est que lorsque tu es préoccupé par des sentiments amoureux, ta raison est aux abonnés absents.

Heureusement pour moi, Allah n’accorde que ce qu’Il veut et quand Il l’a décidé.

Autrement dit, après une brève entrevue (il m’a donné une saddaqa), il s’est écoulé des semaines, durant lesquelles ma raison est revenue peu à peu. Pour cela j’ ai été pas mal aidée.

En entendant parlé de séparation, en pesant le pour et le contre d’un mariage mixte, en demandant franco à ma maman « Maman, tu penses que jsuis prête pour le mariage là? ». Pas que j’ai besoin d’elle pour le savoir mais j’avais besoin de son conseil sans lui dire que j’étais amoureuse de quelqu’un-que-je-ne-connais-pas-que-j’ai vu 3 fois en l’espace de 2 ans mais qui semble avoir de belles qualités. Voilà comment une maman de convertis voit les choses, ne va même pas lui parler de mouqabala…

« Occupes-toi d’abord de toi-même avant de penser au mariage »

Il y’a des années de cela, j’aurais ris et je serais passée outre, je ne lui aurais même pas demandé conseil pour te dire. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait il y’a quelques années…et me voici aujourd’hui,lol.

Penser à soi-même…

Tu parles mariage, tu penses à toi même, mais pas dans le sens qui te serait utile. On pense juste à partager sa vie avec un homme, à la robe de mariée,au nombre d’invités, aux bons moments sans imaginer les mauvais. À avoir un compagnon qui pourrait t’épauler dans l’éducation de tes enfants et qui les accepteraient comme les siens. Beaucoup de rêves, beaucoup d’espérances.

Quelle princesse suis-je?

J’ai eu de bons conseils, je me suis fixée des objectifs , me suis rappelée mes priorités,difficilement.

Le rêve du Prince a des limites. Les contes ne prennent pas dans la réalité.

Aujourd’hui, il ne fait pas bon d’être Cendrillon ou la Belle au Bois dormant. Certains frères se plaignent que les femmes de notre communauté, sont plus exigeantes, superficielles, matérialistes.

Ce sont les hommes d’aujourd’hui qui nous rendent comme cela.

C’est un certain type d’hommes qui nourrissent notre désir , notre volonté d’être indépendante d’un point de vue matériel et pour certaines, financier. D’assurer seule notre propre sécurité ainsi que celle de nos enfants.

Je me suis mariée sans aucune exigences hormis celles liée à la religion.  Je ne savais pas qu’il me fallait trouver mon épanouissement personnel avant de me marier. Et que le mariage n’était pas une finalité mais un commencement. Ma vision du mari était très réduite. Ce fut une leçon qui me permet aujourd’hui de ne pas refaire les mêmes erreurs.

La vie m’a appris, que bien qu’il ne faille pas avoir honte de demander de l’aide, on est jamais mieux servi que par soi-même. Les vrais amis, la famille seront là quoiqu’il arrive, mais ils ont aussi leur vie.

« Lui aménager une place »

Car je ne veux pas d’un sauveur. Je veux être heureuse et rendre celui qui sera à mes côtés, heureux.

Je ne veux pas lui faire porter le poids de mes soucis, je voudrais que lui aussi est un coin douillet et une épaule sur qui se reposer.

Je ne veux pas faire entrer quelqu’un dans ma vie désordonnée. C’est comme d’accueillir quelqu’un dans ton chez toi alors que c’est le chaos total. Ton invité ne sera pas à l’aise. Dépassée, tu n’auras même pas le temps de jouer les hôtes. Il en est de même pour ta vie.

« Ben alors, tu lui as demandé? »

À notre époque, la situation d’une femme désirant demander un homme en mariage est particulier. Mais notre communauté a fait la place au machisme qui ne trouve pas racine en Islam. Une femme faisant le premier pas est souvent mal perçue.

Même si il y’a des optimistes, comme dans ce témoignage qui attendent que les femmes fassent le premier pas, ça restent quelque chose de peu fréquent.

Mais l’une des Meilleures des femmes, n’a t-elle pas demandé notre Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam)en mariage?

J’ai tout à y gagner et rien à perdre. Je ne pouvais pas rester dans l’ignorance.

 

Alors, je me suis lancée.