violence conjugale

Comment savoir si vous en êtes victime? Question qui peut laisser pantois…car normalement si on a l’habitude de se prendre quelques coups ou des objets, cela n’est pas difficile de savoir si on est victime ou pas.

Et pourtant, l’idée commune veut que pour beaucoup la violence conjugale se résume uniquement aux coups et aux insultes. Ce qui n’est pas le cas.

Il existe différentes formes de violence qui peuvent faire de vous une victime.

Je publie cet article non pas dans les relations de couple mais dans la rubrique psychologie car j’estime que la violence ne doit pas avoir sa place dans un couple. C’est un idéal que l’ondoit revendiquer et pour lequel on doit se battre incha Allah.

La première forme est donc physique

Il n’ya pas besoin d’être rouée de coups.Cela peut se manifester par

-des bousculades

– secouer violemment sa femme

-la tirer ou lui enserrer les bras brutalement

-lui lancer des objets

– l’étrangler ou l’attraper par la tête, les cheveux

La liste peut être longue, car un homme violent ne manque pas d’imagination lorsqu’il laisse libre cours à sa colère…

Violence verbale

-Elever le ton

-Menacer (même à voix basse)

-Insulter

-Faire du chantage

Violence psychologique

La violence psychologique est plus subtile. C’est une attitude la part du mari agresseur qui fait que sa victime perd confiance en elle, en ses capacités intellectuelles, physique ou dans son rôle de mère et d’épouse. C’est avec la violence physique la plus destructrice car les femmes qui en sont victime, sont alors brisées de l’intérieur. A force de subir ce harcèlement, ces femmes finissent par croire ce que on leur assènent chaque jour. Elles ne savent plus qui elles sont, et elles finissent par douter de tout ce qui les défini, ce

Beaucoup peine à se remettre de ce type de violence, même après la séparation. violence psycho

Les signes les plus fréquents sont:

-le dénigrement sur vos capacités intellectuelles, dans tout ce que vous entreprenez ou votre physique (exemple: »décidément tu es vraiment trop bête »; »tu sers à rien »; « tu es moche, « heureusement que je t’ai épousé, parce que sinon personne l’aurait fait ».

-Critiquer vos capacités à assumer un rôle au sein du foyer ou à l’extérieur « tu ne sais pas t’occuper de tes enfants »etc

– L’ignorer ou la rabrouer dès qu’elle tente d’entamer une conversation

-L’humilier et faire des commentaires négatifs à son sujet en privé comme en public

-L’ignorer dès que vous êtes en public ou avec l’entourage. Si on sait que vous êtes ensemble, c’est seulement parce que on a le souvenir de votre fête de mariage. Autrement, personne ne saurait que vous êtes mariés. Il ne vous parle qu’en cas d’extême nécessité

– Si un malheur vous arrive ou que vous êtes prise dans un conflit, il vous enfoncera davantage « c’est de ta faute ». Ne prenant jamais ou rarement votre parti.

-La provocation jusqu’à vous pousser dans vos derniers retranchement. Si vous cèdez, il inversera la situation et vous fera croire que vous êtes à la sources du conflit

Ce sont des choses qui ne peuvent être perçues que par un entourage qui a l’habitude de vous fréquenter. Si les gens semblent indifférents,c’est que souvent ils mettent cela sur le compte de tensions au sein du couple. Ce n’est pas associé à de la violence psychologique et peut être perçu comme passager.

La violence sociale

-Il critique systématiquement votre entourage encore plus si celui-ci a eu le mérite de vous faire remarquer que vous étiez dans une situation critique

-Il fait peu de cas de votre famille

-Punitions (on lui confisque les appareils lui servant à communiquer, tels que le téléphone personnel ou familial, Internet)

-on lui interdit de se rendre à des lieux de rassemblement, de visiter à sa famille ou ses amis, de leur adresser la parole.

-Les courriers, appels téléphoniques sont vérifié

Découragée devant cet isolement imposé, la victime commence elle aussi à se couper de l’extérieur.

Ce type de violence se fait subtilement et de manière graduelle. Au début il se peut que la femme qui vit cela ne s’en rende pas tout de suite compte

La violence économique

-Obliger la femme à le faire vivre ou à s’endetter pour lui. On ne compte plus les cas où c’est l’épouse qui doit travailler pour subvenir aux besoins de la famille et l’époux qui se tourne les pouces bien au fond de son canapé. Dans les cas, les plus amers, la femme ne peut même pas profiter de ce qu’elle a durement gagner car tout est systématiquement confisqué par son mari

-Mettre tous les biens à son nom et l’exclure des affaires de la famille

-Interdire à la femme d’achter des articles essentiels pour elle ou ses enfants

-Lui reprocher les achats qu’elle effectue en particulier si il n’est pas concerné. Il peut aller jusqu’à critiquer les achats qu’elle accompli pour des gens de sa famille

-La forcer à voler ou à frauder

La violence sexuelle

Ce dernier type de violence est plus difficilement repérable puisqu’il a lieu dans un cadre strictement privé. Et pourtant le viol peut aussi avoir lieu au sein du couple.

Cela peut être:

-Insulter ou humilier la femme en comparant son corps à d’autres ou en la dénigrant

-L’obliger à avoir des rapports quels que soit son état physique et mental, et ce par la menace et/ou la violence

-La frapper, la violenter

-Lui faire subir des sévices sexuels ou l’obliger à faire des choses dégradantes

– Pornographie ou exploitation sexuelle

6 Comments on Les formes de violences conjugale

  1. Assalamou’aleykoum,
    Sujet très intéressant et qui malheureusement est fréquent dans notre communauté mais reste tabou.
    Alhamdoulillah, l’islam nous permet de nous améliorer chaque jour en sondant notre âme et en étant sincère. Il est vrai que normalement ces violences ne devraient pas avoir lieu au sein de notre communauté mais il faut pour cela que chacun soit sincère et accepte de changer ses défauts.
    Un conseil pour tous les couples: ne pas hésiter à faire appel à un intervenant compétant lorsque vous avez un litige. Cela peut être un imam mais aussi un conseiller conjugal qui saura vous conseiller plus spécifiquement.

  2. Wa ‘alayki salam, il est vrai que ce sujet est encore tabou.
    Qu’Allah accorde la facilité à nos soeurs qui sont dans cette impasse,qu’Allah améliore leur situation,amine

  3. Salam alaykoum ton article me fait un bien fou al hamdoulillah car je suis dans ce cas et j ai eu beaucoup de mal à m en rendre compte mais al hamdoulillah maintenant j ai ouvert les yeux même si lui ne veux pas accepter le divorce j ai retrouvé confiance en moi pour les soeurs qui sont dans ces situations il ne faut pas avoir peur de prendre la décision de partir et d en parler même si les pression psychologique continue avec l aide de mon entourage je me rend compte que ce n’est pas de ma faute et que c’est lui qui a un problème et encore aujourd’hui je doutais de moi alors j ai demandé à allah de montré si c’était moi qui était sur le mauvais chemin et que c’était de ma faute et al hamdoulillah allah ma montré. Faite confiance à allah et faite beaucoup doa.

    • Wa ‘alayki salam,

      Baarakallahoufiki de ton témoignage. C’est très difficile de faire preuve d’objectivité quand on fait face à cette grande épreuve.

      Et c’est vraiment courageux d’avoir pris une décision tout aussi difficile mais nécessaire.Car même dans les cas extrêmes, il est difficile de trouver du soutien dans cette décision.

      Tu as raison, il faut s’en remettre à Allah car lui seul est le meilleur conseiller. et le meilleur soutien.
      N’hésites pas à donner de tes news. Même en mp.
      Qu’Allah te facilite et t’accorde le bonheur ici bas et dans l’au-delà.

  4. Merci de votre commentaire. Oui la violence est en effet un sujet tabou mais je pense chez toutes les ethnies.Il est difficile pour n’importe quelle femme de témoigner sur un sujet qui la touche personnellement. Surtout lorsque c’est lié à une atteinte à sa dignité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *