Les comptines de notre enfance

Que le système scolaire soit en France au fond de la cuvette des toilette, ça nous le savions déjà. Les causes de la déviance de cette société aussi. Mais le comment du pourquoi reste encore flou. En fait pour faire court, la manipulation des masses commencent dès l’école.

Quand le cerveau de nos petits sont encore tellement maléables…

Les parents n’y voient que du feu. Surtout en ce qui concerne les comptines, ces petites chansons innocentes que l’on nous faisait chanter lorsque nous étions enfants. En effet, qui se douterait à travers des paroles simples que la chanson évoque la prostitution, la cannibalisme ou la torture?

Zoom dans les années 80..dans la cour de l’école

Nous n’irons plus aux bois

Nous n’irons plus au bois,
Les lauriers sont coupés,
La belle que voilà
Ira les ramasser
Entrez dans la danse,
Voyez, comme on danse,
Sautez, dansez,
Embrassez qui vous voudrez

Et là avec mes camarades je sautais de toutes mes forces. J’ai d’ailleurs oublié toutes les autres paroles, ce sont les dernières qui ont marquées mon esprit.

Aah la jeunesse.

Et la pêche au moule… C’était une de mes chansons préférée également. Sauf que des années plus tard , j’apprends que c’était en fait des vers sur le viol.

À la pêche aux moules, moules, moules
Je n’veux plus y aller maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman

Quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent
Sont-ils de bons enfants
Quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent
Sont-ils de bons enfants
Ils vous font des petites caresses
Et des petits compliments

À la pêche aux moules, moules, moules
Je n’veux plus y aller maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman
Les gens de la ville, ville, ville
M’ont pris mon panier maman

Quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent
Sont-ils de bons enfants
Quand une fois ils vous tiennent, tiennent, tiennent
Sont-ils de bons enfants
Ils vous font des petites caresses
Et des petits compliments

L’école c’est un lieu d’apprentissage dans tous les sens du terme. Ne baissez pas votre garde. Introduire ce genre de texte au sein des écoles maternelle, ressemble à une préparation pour mieux accepter et même contribuer à une société de dépravés. Certains diront que je vais loin, mais je suis désolée ceux(l’état biensûr) qui préparent les programmes scolaires d’enfants de 3 ans, n’ont rien d’innocent. Ils savent très bien ce qu’ils font. Et ça nous le voyons encore à travers leur programme de théorie du genre

Même si petits,nous n’y voyons que du feu, ces gens-là introduisent déjà la perversité dans nos foyers, en touchant à notre innocence.

Quelle normalité à voir un petit enfant chanter avec joie et enthousiasme une chanson sur le viol collectif ou la prostitution?

Même au sein de certaines écoles musulmanes, nos enfants chantent ces comptines..que leur apprennent des professeurs.

Bien que les paroles ne soient pas toujours explicites ou dans un français « ancien » il est important tout de même d’inciter les professeurs de ces écoles à privilégier les nasheeds qui au moins ne laissent pas de doute quant à leur contenu et abordent des sujets religieux et l’unicité d’Allah.

Qu’Allah préserve nos enfants.Amine

 

 

About the author

Oum khadidja

2comments

Leave a comment: