comment ne plus craindre le regard des autres

bird cage

 

Me re-voilà!

Plus battante et optimiste que jamais,lol

Je m’inquiétais que tu ne sois plus à mes côtés lectrice; Il faut dire que moi et ma collègue avons pas mal désertées le blog et la page facebook;

Honnêtement, lorsque j’ai vu notre nombre d’abonnés en déclin, je me suis sentie nulle, j’ai même paniqué du genre  » toous, ils vont tooous partir mamamia ». J’ai réalisé que je n’avais pas atteint mes objectifs et tenu mes engagements.

Je devais aussi me soucier de la parution de notre nouveau partenaire firdaws couple heureux, il y avait la newsletter, la série « au lieu de .. »etc, j’avais comment dire…la pression

Plus ma vie actuelle qui est sens dessus dessous.

J’avais besoin d’une pause et pas une petite.

J’ai appris une belle et singulière leçon de vie:

on s’en fout du regard des autres!

Enfin ça nous est égal quand ça nous empêche de vivre et d’être performant.

A l’heure d’aujourd’hui on vit pour et dans le regard des autres. Prenons l’exemple de Facebook qui est devenu un thermomètre nous permettant de nous estimer et estimer le travail que l’on a réalisé. C’est un bien et un mal. Un bien si c’est pour avoir une idée de l’impact que nos écrits ont sur les gens et donc connaître leur opinion et un mal quand cela sert à obtenir l’attention et l’amour des gens à coup de like.

Dans la vie de tous les jours, c’est aussi le cas, parfois tu te prend la tête et t’empêche de réaliser des choses qui te tienne à coeur juste à cause du « qu’en dira t-on ».

Tu fais certaines actions non pas en fonction de tes besoins , mais de ceux des autres!

Les questions qu’il faut se poser sont: « est-ce que je me sentirais mieux si j’accomplis cela?Est-ce que ça m’est bénéfique?Est-ce que je vise la satisfaction d’Allah?  » Si la réponse est oui, alors fonce!

J’ai donc lâché prise sur le moins important pour privilégier ce qui était nécessaire à mon bien-être.

Alors comment ne plus craindre le regard des autres?

Voilà ce qui m’a aidé moi mais que tu peux aussi adapter à ton propre quotidien incha Allah.

1)Parce que même si le nombre d’abonnés s’effondre,même si tu échoue quelque part, il y’a toujours un commencement à tout. C’est au contraire un challenge qu’il faut relever. Comment donner le meilleur aux autres quand tu peine à le faire pour toi-même?Ne jamais avoir peur de l’échec qui au contraire t’élève vers le mieux incha Allah

2)Ecrire ou faire tout autre chose qui te tiens à coeur, doit rester un plaisir et non une contrainte. Cela doit être fait avec sincérité.

3) Parce que au delà du net, on a une vie après tout. Si on a du mal à concilier le tout, le mieux est de choisir la real life,non?Les gens ne s’occuperont pas de tes enfants à ta place, ils subviendront pas à tes besoins, ne dormiront pas à ta place, ne rempliront pas des documents administratifs (démarches longues et chia…soulantes); Tu as le droit de te reposer. et ceux qui comprendront, patienterons.

4)La lectrice/lecteur est aussi un consommateur, ce qu’il ne trouvera pas ici ,il le retrouvera sur un autre blog. Sache que tu n’es pas indispensable, tu peux respirer,lol…rien que de savoir cela ça aide à garder les pieds sur terre.

Enfin un conseil universel: si tu fais les choses en fonction des gens, alors tu n’existera que pour eux et tu t’empêchera de vivre à cause de leur opinion.

Ma devise: ne sois jamais prisonnière de quelqu’un ou de quelque chose lié à cette dounia.

Combien sommes-nous à avoir remplacer dans nos coeur l’amour d’Allah contre l’amour d’ici bas? Beaucoup trop. Et alors tu vois que certains ont le coeur dur comme de la pierre, des manières loin du bon comportement tel que nous l’a enseigné notre prophète (salallahou ‘alayhi wa salam).

Ici bas on a vite fait de faire d’une activité ou loisir une passion…et d’en être esclave. Parfois on s’acharne sur ce qui nous tiens le plus à coeur, en se disant que ça vaut la peine.Le vrai risque est de s’y perdre. Le lâcher-prise permet de se ressourcer et surtout de se rapprocher d’Allah.

Les vacances sont finies. Alors ,t’es de la partie?

 

 

 

 

 

 

 

Ça va t'intéresser
About the author

Oum khadidja

3comments

Leave a comment: