Au secours!j’y arrive plus

Parfois on se retrouve dans une situation où l’on arrive plus à gèrer son ou ses enfants. On se retrouve devant des situations qui peuvent nous laisser perplexe.

Voici quelques conseils afin de ne pas cèder à la panique. Ce n’est pas une méthode qui garantit votre réussite en tant que maman, mais ça peut vous aider  si vous êtes en période de « crise ». Les craquages maternels, ça existe et il ne faut pas en avoir honte.

Analyser votre situation:

1)Quels sont les problèmes que vous rencontrez avec votre enfant?

2)Faire d’abord une introspection sur soi-même. Voir les faiblesses dans sa propre éducation et/ou la communication et la relation que nous avons eu enfant avec nos parents.

3)Comprendre quel type de relation on entretien avec son enfant et pourquoi on a une telle relation avec son enfant, quelles vont être vos réactions à ses demandes, ses comportements?Chercher les raisons

3)Etre capable de gérer ses émotions lorsque survient la crise avec son enfant .(Voir la gestion de la colère)

Cette étape peut être longue et difficile. Dans le cas où vous n’y arrivez pas et que vous avez une relation destructrice avec votre enfant sachez qu’il n’est pas interdit de vous rendre chez le psychiatre. ça peut prêter au sourire, mais  votre enfant, doit rester votre priorité. Les dégâts d’une mauvaise éducation, trop rigide ou trop laxiste, peut avoir des conséquences graves sur  lui.

3)Tenir compte de sa personnalité, de son état psychologique et/ou physique. Les pleurs continus, les crises d’énervement, l’hyperactivité, ou autres réactions sortant du cadre de la normalité, peuvent être le résultat d’une grande souffrance, d’un stress important , d’une grande fatigue ou simplement d’un manque d’affection.

Parfois un parent qui est lassé et fatigué peut réagir sur le vif, alors que sa première réaction devrait être d’analyser les raisons qui font que son enfant est dans cet état. Au contraire il faut faire preuve de compassion et de beaucoup de patience.

5) Vous affirmer en maintenant vos règles et vos punitions(contrairement au idées reçues, punition ne veut pas forcément dire traumatiser, frapper ou taper). Agir si les règles ont été enfreint.

6) Toujours communiquer avec votre enfant. Apprenez aussi à l’écouter, à échanger. Et pas seulement à « subir » son bavardage. L’enfant qui grandit a un grand besoin de communiquer. Si il ne parle pas alors qu’il est en âge, prêter attention à sa propre manière de communiquer. Car ça peut révèler un manque, un traumatisme ou un besoin.

7)Ne pas montrer ses faiblesses et ne pas craquer dès que l’on sent la fatigue ou l’énervement arriver mais faire preuve de patience.

8) Observer les mères autour de vous, si vous avez des doutes ou rencontrer un problème, n’hésitez pas à demander conseils, surtout aux « anciennes ». On a toutes à apprendre les unes des autres, parfois c’est un tout petit rien mais qui peut nous apporter beaucoup.

Surtout ne vous découragez pas. Rappelez-vous que être parent, ça s’apprend.

About the author

Oum khadidja

2comments

Leave a comment: